https://www.googletagmanager.com/gtag/js?id=UA-127398131-1

LE BIO, C’EST BON. Tout savoir sur les vins bio, la biodynamie et les vins nature.

Adieu les préjugés sur la compatibilité du bon vin et de la culture biologique

Les sceptiques soutiennent qu’un grand vin ne peut pas être bio. Et la Romanée-Conti ou Pontet Canet, alors, c’est pas bon ?

Savez-vous que c’est un vin bio ou biodynamique ? Ha ha ! Et oui le bio, c’est comme partout, il y a du bon et du moins bon et ce n’est pas seulement lié au mode de culture. Donc avant tout : un vin bio peut être aussi bon qu’un vin non bio, il peut être excellent, sublime, faire partie des meilleurs vins du monde avec un formidable potentiel de vieillissement et sans le petit goût asséchant de la chimie. Voilà, ça, c’est dit.

Passez aux Vignerons en Boite. Passez aux vins bio.

Vous verrez, c’est chouette.

Vous aussi vous éduquez peu à peu votre palais pour retrouver le vrai goût du vin tel qu’il était produit avant l’avènement de l’ère de la chimie. Vous aussi vous rechercherez la vraie différence entre les cépages; vous essaierez de comprendre les types de terroirs et comment le vigneron a voulu vinifier son vin.

C’est un long apprentissage mais tellement passionnant. Et vous verrez que les grands vignerons bio, produisent de grands vins, tout simplement.

 

Pour mieux comprendre pourquoi un vin bio peut être un excellent vin

Dans un vin conventionnel, on peut mettre tellement de chimie que s’il y en avait la même concentration dans l’eau du robinet, elle serait impropre à la consommation. Bon… ça calme. Et je ne vous parle pas du soufre qui fait mal à la tête ! 150 à 200 mg par litre. Aïe !

Dans le bio, les produits de traitement sur les vignes sont limités à la bouillie bordelaise, cuivre et soufre, en quantités limitées. En vinification, les produits autorisés sont bio, mais encore nombreux, 100 à 150 mg de soufre sont autorisés. D’où l’importance de bien connaître le travail du vigneron, pour déterminer la qualité de son vin et son engagement réel.

Chez Vignerons en Boîte, pas de morceaux de bois de chêne, de mout concentré rectifié ou d’acide métatartrique (par exemple). Juste un beau travail de la vigne et de la précision en vinification.

Quelle différence en biodynamie ?

En biodynamie, le nombre de produits autorisés se réduit à peau de chagrin. Sur les vignes, on pulvérise de la bouse de vache ou des préparations à base de silice, ou encore des tisanes de plantes, le tout en doses homéopathiques, dans une eau dynamisée, selon les cycles lunaires. Le soufre se réduit à 70 à 90 mg/l max. L’objectif est de renforcer les sols et les vignes pour éviter les maladies. Et de produire de beaux raisins.  Parce qu’après, pas question de traiter. Nada. Les vins nature quant à eux sont du raisin fermenté. Zéro intrant, on laisse faire la nature, au maximum 40 mg de soufre, pour stabiliser le processus de fermentation.

Et les vins naturels alors ?

Les vins naturels quant à eux sont du raisin fermenté. Zéro intrant, on laisse faire la nature, au maximum 40 mg de soufre, pour stabiliser le processus de fermentation. Il n’existe pas de label, nombre de vignerons ‘nature’ y étant plutôt hostiles. Donc pas de cahier des charges : c’est pourquoi il est intéressant (encore une fois !) de connaître le vigneron et la qualité de son travail.